Vingt plats qui donnent la goutte

15,00

Par Edouard de Pomiane – Introduction de Julia Csergo

« Nouilles sans beurre, beurre sans pain, pain sans sauces, sauces sans viandes … J’aime mieux avoir la goutte que de me priver de tous les charmes de la vie. »

140 x 216 mm – 140 pages

 

UGS : 979-10-96339-41-9 Catégorie :

Description


Christine Ferniot vous parle du livre Vingt plats qui donnent la goutte d’Édouard de Pomiane dans l’émission Grand bien vous fasse ! (France Inter) du 15 mars 2019, intitulée “En direct du Salon Livre Paris : quelques livres qui font du bien !” et animée par Ali Rebeihi.

« La goutte se meurt. […] Est-ce une perte pour l’humanité ? Eh, oui ! Car cette affection que Sydenham attribuait à la Venus immodica était l’apanage de ceux qui avaient su trouver, dans la vie, des plaisirs qui ne nuisaient qu’à eux-mêmes. Il est beaucoup plus moral, en effet, de jeter un regard de convoitise sur une table bien servie que sur l’épouse de son voisin. »

C’est ainsi que l’inventeur de la Gastrotechnie pour qui la cuisine était l’antichambre du bonheur, débute avec humour, cet ouvrage présentant vingt plats savoureux dont la soupe aux oignons, le poulet à la reine Marie, la fondue au fromage ou encore les choux braisés à la viande perdue.

Édouard de Pomiane publie Vingt plats qui donnent la goutte en 1935, à la demande des laboratoires MIDY dont un médicament soignait la goutte. Il y propose une méthode scientifique pour bien cuire le riz, indique que la quiche peut se manger au petit-déjeuner et que si la bouillabaisse peut se suffire à elle-même, on peut, en période de chasse la compléter par un perdreau rôti… pour chacun.

Introduction de Julia Csergo

***

La collection Archives Nutritives réunit les textes essentiels de la gastronomie.

Partagez et suivez-nous :
Facebook
Twitter
Pinterest
Instagram

Vous aimerez peut-être aussi…