Grand Dictionnaire de Cuisine (coffret de 3 volumes)

Par Alexandre Dumas
Préface de Pascal Ory

Une œuvre riche, extravagante qui parle de cuisine avec “les tripes” autant qu’avec la tête.

58,00

Effacer

Description

L’œuvre posthume de l’auteur des Trois mousquetaires

Rédigé en Bretagne où, malade, Alexandre Dumas s’est retiré, le manuscrit du Grand Dictionnaire de Cuisine est rendu à son éditeur Alphonse Lemerre en mars 1870. Dumas meurt le 5  décembre de cette même année. Alphonse Lemerre en confie alors l’édition à Charles Leconte de Lisle (poète, successeur de Victor Hugo à l’Académie française) et à un jeune homme encore inconnu : Anatole France. Villemot, cuisinier réputé, apporte quant à lui ses conseils techniques. L’ouvrage paraît en 1873, soit trois ans après la mort de Dumas. Ce travail colossal réunit toutes les réflexions qu’Alexandre Dumas avait assemblées au cours de sa vie sur l’une de ses grandes passions : la cuisine.

“Puisque le style fait l’homme, écrit Pascal Ory dans la préface de cette édition, voici un ouvrage à l’image de son écrivain plus encore que de son objet : un livre énorme, inégal, rhapsodique, d’une faconde débordante.”
1168 pages d’anecdotes, de traités, de recettes et de fables, pour décrire une cuisine vive et joyeuse !

« J’ai de par le monde, trois ou quatre grands cuisiniers de mes amis, que je ménage pour collaborer dans un grand ouvrage sur la cuisine, lequel ouvrage sera l’oreiller de ma vieillesse. » 

Alexandre Dumas 

L’oreiller de ma vieillesse

“Je vois avec plaisir que ma réputation culinaire se répand, et promet d’effacer bientôt ma réputation littéraire. Dieu soit loué ! Je pourrai donc me vouer à un état honorable et léguer à mes enfants, au lieu de livres dont ils n’hériteraient que pour quinze ou vingt ans, des casseroles ou des marmites dont ils hériteront pour l’éternité et qu’ils pourront léguer à leur descendants, comme je les leur aurai léguées, à eux.” écrivait Alexandre Dumas en 1861 dans un texte annonçant son ambitieux projet de Dictionnaire de Cuisine.

Une œuvre littéraire

Alexandre Dumas avait trois passions : l’écriture, la cuisine et les femmes. Les deux premières sont réunies dans ce texte colossal.

Dans son dictionnaire, Dumas propose près de 3000 recettes. S’il donne peu de grammages et pratiquement pas de temps de cuisson, il farcit en revanche ses textes d’anecdotes et les assaisonne de ses propres jugements, comme lorsqu’il écrit à propos des oies soumises “à des tourments inouïs qui n’ont même pas été déployés sur les premiers chrétiens”.

À lire De A à Z

“L’homme reçut de son estomac, en naissant, l’ordre de manger au moins trois fois par jour, pour réparer les forces que lui enlèvent le travail et, plus souvent encore, la paresse.” écrit Dumas dans son avant-propos.
“Ainsi mon livre, par la science et par l’esprit qu’il contiendra, n’effrayera pas trop les praticiens et méritera peut-être la lecture des hommes sérieux et même des femmes légères dont les doigts ne craindront pas de se fatiguer en soulevant des pages… Ceci posé, je commence tout naturellement par la lettre A.”

« Ce livre total, historique, pratique, écologique, montre que seuls les imbéciles opposent cuisine d’hier et d’aujourd’hui. » 

Le Nouvel Obs

Parution : octobre 2017
Format : 140 x 216 mm / 1168 pages
ISBN : 979-10-96339-20-4

l’auteur

Alexandre Dumas est né le 24 juillet 1802 à Villers-Cotterêts et mort le 5 décembre 1870, près de Dieppe. Fils de Thomas Alexandre Davy de La Pailleterie dit le “général Dumas”, et père d’Alexandre Dumas (1824-1895) dit “Dumas fils”, il est l’auteur de pièces de théâtre et de nombreux romans.

la collection

Le Grand Dictionnaire de Cuisine s’inscrit dans la collection Archives Nutritives, dans laquelle notre volonté est de retrouver des textes historiques et de les remettre en page d’une manière moderne qui en facilite la lecture.

ces livres pourraient également vous intéresser

L’œuvre posthume de l’auteur des Trois mousquetaires

Rédigé en Bretagne où, malade, Alexandre Dumas s’est retiré, le manuscrit du Grand Dictionnaire de Cuisine est rendu à son éditeur Alphonse Lemerre en mars 1870. Dumas meurt le 5  décembre de cette même année. Alphonse Lemerre en confie alors l’édition à Charles Leconte de Lisle (poète, successeur de Victor Hugo à l’Académie française) et à un jeune homme encore inconnu : Anatole France. Villemot, cuisinier réputé, apporte quant à lui ses conseils techniques. L’ouvrage paraît en 1873, soit trois ans après la mort de Dumas. Ce travail colossal réunit toutes les réflexions qu’Alexandre Dumas avait assemblées au cours de sa vie sur l’une de ses grandes passions : la cuisine.

“Puisque le style fait l’homme, écrit Pascal Ory dans la préface de cette édition, voici un ouvrage à l’image de son écrivain plus encore que de son objet : un livre énorme, inégal, rhapsodique, d’une faconde débordante.”
1168 pages d’anecdotes, de traités, de recettes et de fables, pour décrire une cuisine vive et joyeuse !

« J’ai de par le monde, trois ou quatre grands cuisiniers de mes amis, que je ménage pour collaborer dans un grand ouvrage sur la cuisine, lequel ouvrage sera l’oreiller de ma vieillesse. » 

Alexandre Dumas 

L’oreiller de ma vieillesse

“Je vois avec plaisir que ma réputation culinaire se répand, et promet d’effacer bientôt ma réputation littéraire. Dieu soit loué ! Je pourrai donc me vouer à un état honorable et léguer à mes enfants, au lieu de livres dont ils n’hériteraient que pour quinze ou vingt ans, des casseroles ou des marmites dont ils hériteront pour l’éternité et qu’ils pourront léguer à leur descendants, comme je les leur aurai léguées, à eux.” écrivait Alexandre Dumas en 1861 dans un texte annonçant son ambitieux projet de Dictionnaire de Cuisine.

Une œuvre littéraire

Alexandre Dumas avait trois passions : l’écriture, la cuisine et les femmes. Les deux premières sont réunies dans ce texte colossal.

Dans son dictionnaire, Dumas propose près de 3000 recettes. S’il donne peu de grammages et pratiquement pas de temps de cuisson, il farcit en revanche ses textes d’anecdotes et les assaisonne de ses propres jugements, comme lorsqu’il écrit à propos des oies soumises “à des tourments inouïs qui n’ont même pas été déployés sur les premiers chrétiens”.

À lire De A à Z

“L’homme reçut de son estomac, en naissant, l’ordre de manger au moins trois fois par jour, pour réparer les forces que lui enlèvent le travail et, plus souvent encore, la paresse.” écrit Dumas dans son avant-propos.
“Ainsi mon livre, par la science et par l’esprit qu’il contiendra, n’effrayera pas trop les praticiens et méritera peut-être la lecture des hommes sérieux et même des femmes légères dont les doigts ne craindront pas de se fatiguer en soulevant des pages… Ceci posé, je commence tout naturellement par la lettre A.”

« Ce livre total, historique, pratique, écologique, montre que seuls les imbéciles opposent cuisine d’hier et d’aujourd’hui. » 

Le Nouvel Obs

Parution : octobre 2017
Format : 140 x 216 mm / 1168 pages
ISBN : 979-10-96339-20-4

l’auteur

Alexandre Dumas est né le 24 juillet 1802 à Villers-Cotterêts et mort le 5 décembre 1870, près de Dieppe. Fils de Thomas Alexandre Davy de La Pailleterie dit le “général Dumas”, et père d’Alexandre Dumas (1824-1895) dit “Dumas fils”, il est l’auteur de pièces de théâtre et de nombreux romans.

la collection

Le Grand Dictionnaire de Cuisine s’inscrit dans la collection Archives Nutritives, dans laquelle notre volonté est de retrouver des textes historiques et de les remettre en page d’une manière moderne qui en facilite la lecture.

ces livres pourraient également vous intéresser

L’œuvre posthume de l’auteur des Trois mousquetaires

Rédigé en Bretagne où, malade, Alexandre Dumas s’est retiré, le manuscrit du Grand Dictionnaire de Cuisine est rendu à son éditeur Alphonse Lemerre en mars 1870. Dumas meurt le 5  décembre de cette même année. Alphonse Lemerre en confie alors l’édition à Charles Leconte de Lisle (poète, successeur de Victor Hugo à l’Académie française) et à un jeune homme encore inconnu : Anatole France. Villemot, cuisinier réputé, apporte quant à lui ses conseils techniques. L’ouvrage paraît en 1873, soit trois ans après la mort de Dumas. Ce travail colossal réunit toutes les réflexions qu’Alexandre Dumas avait assemblées au cours de sa vie sur l’une de ses grandes passions : la cuisine.

“Puisque le style fait l’homme, écrit Pascal Ory dans la préface de cette édition, voici un ouvrage à l’image de son écrivain plus encore que de son objet : un livre énorme, inégal, rhapsodique, d’une faconde débordante.”
1168 pages d’anecdotes, de traités, de recettes et de fables, pour décrire une cuisine vive et joyeuse !

« J’ai de par le monde, trois ou quatre grands cuisiniers de mes amis, que je ménage pour collaborer dans un grand ouvrage sur la cuisine, lequel ouvrage sera l’oreiller de ma vieillesse. » 

Alexandre Dumas 

L’oreiller de ma vieillesse

“Je vois avec plaisir que ma réputation culinaire se répand, et promet d’effacer bientôt ma réputation littéraire. Dieu soit loué ! Je pourrai donc me vouer à un état honorable et léguer à mes enfants, au lieu de livres dont ils n’hériteraient que pour quinze ou vingt ans, des casseroles ou des marmites dont ils hériteront pour l’éternité et qu’ils pourront léguer à leur descendants, comme je les leur aurai léguées, à eux.” écrivait Alexandre Dumas en 1861 dans un texte annonçant son ambitieux projet de Dictionnaire de Cuisine.

Une œuvre littéraire

Alexandre Dumas avait trois passions : l’écriture, la cuisine et les femmes. Les deux premières sont réunies dans ce texte colossal.

Dans son dictionnaire, Dumas propose près de 3000 recettes. S’il donne peu de grammages et pratiquement pas de temps de cuisson, il farcit en revanche ses textes d’anecdotes et les assaisonne de ses propres jugements, comme lorsqu’il écrit à propos des oies soumises “à des tourments inouïs qui n’ont même pas été déployés sur les premiers chrétiens”.

À lire De A à Z

“L’homme reçut de son estomac, en naissant, l’ordre de manger au moins trois fois par jour, pour réparer les forces que lui enlèvent le travail et, plus souvent encore, la paresse.” écrit Dumas dans son avant-propos.
“Ainsi mon livre, par la science et par l’esprit qu’il contiendra, n’effrayera pas trop les praticiens et méritera peut-être la lecture des hommes sérieux et même des femmes légères dont les doigts ne craindront pas de se fatiguer en soulevant des pages… Ceci posé, je commence tout naturellement par la lettre A.”

« Ce livre total, historique, pratique, écologique, montre que seuls les imbéciles opposent cuisine d’hier et d’aujourd’hui. » 

Le Nouvel Obs

Parution : octobre 2017
Format : 140 x 216 mm / 1168 pages
ISBN : 979-10-96339-20-4

l’auteur

Alexandre Dumas est né le 24 juillet 1802 à Villers-Cotterêts et mort le 5 décembre 1870, près de Dieppe. Fils de Thomas Alexandre Davy de La Pailleterie dit le “général Dumas”, et père d’Alexandre Dumas (1824-1895) dit “Dumas fils”, il est l’auteur de pièces de théâtre et de nombreux romans.

la collection

Le Grand Dictionnaire de Cuisine s’inscrit dans la collection Archives Nutritives, dans laquelle notre volonté est de retrouver des textes historiques et de les remettre en page d’une manière moderne qui en facilite la lecture.

ces livres pourraient également vous intéresser

L’œuvre posthume de l’auteur des Trois mousquetaires

Rédigé en Bretagne où, malade, Alexandre Dumas s’est retiré, le manuscrit du Grand Dictionnaire de Cuisine est rendu à son éditeur Alphonse Lemerre en mars 1870. Dumas meurt le 5  décembre de cette même année. Alphonse Lemerre en confie alors l’édition à Charles Leconte de Lisle (poète, successeur de Victor Hugo à l’Académie française) et à un jeune homme encore inconnu : Anatole France. Villemot, cuisinier réputé, apporte quant à lui ses conseils techniques. L’ouvrage paraît en 1873, soit trois ans après la mort de Dumas. Ce travail colossal réunit toutes les réflexions qu’Alexandre Dumas avait assemblées au cours de sa vie sur l’une de ses grandes passions : la cuisine.

“Puisque le style fait l’homme, écrit Pascal Ory dans la préface de cette édition, voici un ouvrage à l’image de son écrivain plus encore que de son objet : un livre énorme, inégal, rhapsodique, d’une faconde débordante.”
1168 pages d’anecdotes, de traités, de recettes et de fables, pour décrire une cuisine vive et joyeuse !

« J’ai de par le monde, trois ou quatre grands cuisiniers de mes amis, que je ménage pour collaborer dans un grand ouvrage sur la cuisine, lequel ouvrage sera l’oreiller de ma vieillesse. » 

Alexandre Dumas 

L’oreiller de ma vieillesse

“Je vois avec plaisir que ma réputation culinaire se répand, et promet d’effacer bientôt ma réputation littéraire. Dieu soit loué ! Je pourrai donc me vouer à un état honorable et léguer à mes enfants, au lieu de livres dont ils n’hériteraient que pour quinze ou vingt ans, des casseroles ou des marmites dont ils hériteront pour l’éternité et qu’ils pourront léguer à leur descendants, comme je les leur aurai léguées, à eux.” écrivait Alexandre Dumas en 1861 dans un texte annonçant son ambitieux projet de Dictionnaire de Cuisine.

Une œuvre littéraire

Alexandre Dumas avait trois passions : l’écriture, la cuisine et les femmes. Les deux premières sont réunies dans ce texte colossal.

Dans son dictionnaire, Dumas propose près de 3000 recettes. S’il donne peu de grammages et pratiquement pas de temps de cuisson, il farcit en revanche ses textes d’anecdotes et les assaisonne de ses propres jugements, comme lorsqu’il écrit à propos des oies soumises “à des tourments inouïs qui n’ont même pas été déployés sur les premiers chrétiens”.

À lire De A à Z

“L’homme reçut de son estomac, en naissant, l’ordre de manger au moins trois fois par jour, pour réparer les forces que lui enlèvent le travail et, plus souvent encore, la paresse.” écrit Dumas dans son avant-propos.
“Ainsi mon livre, par la science et par l’esprit qu’il contiendra, n’effrayera pas trop les praticiens et méritera peut-être la lecture des hommes sérieux et même des femmes légères dont les doigts ne craindront pas de se fatiguer en soulevant des pages… Ceci posé, je commence tout naturellement par la lettre A.”

« Ce livre total, historique, pratique, écologique, montre que seuls les imbéciles opposent cuisine d’hier et d’aujourd’hui. » 

Le Nouvel Obs

Parution : octobre 2017
Format : 140 x 216 mm / 1168 pages
ISBN : 979-10-96339-20-4

l’auteur

Alexandre Dumas est né le 24 juillet 1802 à Villers-Cotterêts et mort le 5 décembre 1870, près de Dieppe. Fils de Thomas Alexandre Davy de La Pailleterie dit le “général Dumas”, et père d’Alexandre Dumas (1824-1895) dit “Dumas fils”, il est l’auteur de pièces de théâtre et de nombreux romans.

la collection

Le Grand Dictionnaire de Cuisine s’inscrit dans la collection Archives Nutritives, dans laquelle notre volonté est de retrouver des textes historiques et de les remettre en page d’une manière moderne qui en facilite la lecture.

ces livres pourraient également vous intéresser

Imaginé, édité et imprimé à Chartres, Eure-et-LoiR, France

Tous nos livres sont imaginés, écrits, mis en page, stockés et expédiés depuis notre bureau de Chartres.
Ils sont imprimés chez Chauveau, une imprimerie française située également à Chartres et certifiée Imprim’Vert®.
Parce que nous aimons leur main et leur rendu, nous utilisons très majoritairement des papiers offset PEFC™ (Programme de reconnaissance des certifications forestières), label qui assure une gestion durable des forêts.

livraison gratuite en France métropolitaine
Nos ouvrages Chez vous
sous 24 à 48h

Votre commande vous sera livrée par lettre ou colis sous 24/48h par La Poste ou par Colissimo, ceci en fonction du poids et de la taille du ou des ouvrages. Les frais d’envoi vous sont offerts pour la France Métropolitaine. Pour toutes les autres destinations, le tarif d’expédition dépend du poids de votre colis. Il est calculé dans votre panier.

–––

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter par téléphone au 02 37 35 96 56 (du lundi au vendredi au heures de bureau) ou par mail à contact@menufretin.fr.

Vous pouvez toujours changer d’avis

Vous pouvez commander sans crainte sur notre site : si un ouvrage que vous avez commandé ne vous convient pas, vous disposez d’un délai de 14 jours à compter de la livraison de votre commande pour nous le retourner (en parfait état).
Nous procéderons alors à un échange  ou un remboursement.
 
–––
 

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter par téléphone au 02 37 35 96 56 (du lundi au vendredi au heures de bureau) ou par mail à contact@menufretin.fr.

Agueusie,
notre meilleure lecture
pendant les pauses café !

Vous n’êtes pas abonné ?
Foncez, c’est gratuit et enrichissant !