Publié par

Le rôti sans viande de la petite ménagère

memento de la petite ménagère

La viande était une denrée rare et chère au début des années vingt. C’est pourquoi, Madame Moll-Weiss propose une merveilleuse recette de rôti sans viande. par Laurent Seminel

Publié en 1921, le Mémento de la petite ménagère est l’œuvre de Madame A. Moll-Weiss, fondatrice de l’école des mères. S’adressant à ses “petites amies les écolières”, Madame Moll-Weiss – auteur de quelques autres ouvrages du même acabit – propose théorie, pratique et conseils pour tenir son intérieur. Du choix de la demeure, en passant par l’entretien des balais (qui se lavent à l’eau chaude carbonée), les soins à donner aux malades et la manière de s’occuper des nourrissons, cet ouvrage traite également de nourriture.

Le chapitre consacré à l’alimentation débute par quelques observations sur la viande frigorifiée, qui “bien traitée et bien préparée, se distingue difficilement de la viande fraîche.”

La viande était une denrée rare et chère au début des années vingt. C’est pourquoi, Madame Moll-Weiss propose une merveilleuse recette de rôti sans viande.

 

Pour réaliser ce rôti, il faut donc : “50 g de mie de pain, 1 œuf, 1/2 verre de lait, 60 g de gruyère, 50 g de crépinette, une carotte, un bouquet, sel et poivre.

I. Tremper la mie de pain dans le lait, en faire une pâte bien homogène, ajouter le jaune d’œuf, le gruyère râpé, enfin le blanc d’œuf battu en neige ferme.

II. Laver la crépinette, l’étaler sur la planche ; au centre placer la pâte préparée en I et rouler le tout de façon à former un saucisson.

III. Placer ce saucisson dans une cocotte avec l’oignon, la carotte et laisser cuire doucement environ 20 minutes après l’avoir doré sur toutes ses faces.”

Une recette à essayer sans plus tarder. En revanche, Madame Moll-Weiss nous propose une autre préparation plus étonnante encore. Il s’agit de réaliser une “margarine familiale” car nous dit-elle “le beurre est d’un prix si élevé qu’il faut tâcher, quand cela est possible, de le remplacer par d’autres corps gras.” Pour cela, il faut faire fondre de la graisse de rognon de bœuf dans un peu d’huile, de lait et d’eau, puis, la passer au tamis et la conserver dans des pots de grès bien propres.

Avis aux amateurs.

Partagez et suivez-nous :