Publié par

100 % Tokyo : lexique des spécialités culinaires et restaurants à ne pas rater

Quels sont les plats immanquables de Tokyo ?
Où assister à une démonstration de cuisine kappo ou déguster des 
taiyaki ? Suivez le guide !
par Anne Jeandet-Feneau et Laurent Feneau

De la pizzeria au bar à tapas, en passant par l’izakaya spécialisée dans la cuisine okinawaïenne, sans oublier l’indétrônable kebab, Tokyo ressemble à un gigantesque patchwork culinaire mêlant habilement diversité et qualité. Car oui, ici plus qu’ailleurs au Japon, tout – ou presque – est bon. Qu’il s’agisse de manger un onigiri assis sur une caisse de bière dans la rue ou de s’attabler chez un étoilé, l’excellence est souvent au rendez-vous. Elle est d’ailleurs culturelle. Les Japonais – et davantage encore les Tokyoïtes – sont en effet très exigeants sur l’assiette et le service. Curieux, ils aiment par ailleurs la nouveauté et n’hésitent pas à changer d’adresse pour la trouver. Prompt à satisfaire cette curiosité et cette soif de changement, le cuisinier japonais voyage, se forme volontiers à l’étranger, s’inspire de recettes étrangères qu’il ramène dans ses bagages. Il n’est pas rare qu’il les revisite, voire les sublime. De l’avis de nombreux mangeurs expérimentés, on peut ainsi à Tokyo savourer les meilleures galettes bretonnes, s’étonner de l’incroyable fondant d’une raclette à quelques pas de Daikanyama et dénicher les meilleures tripes sauce demi-glace sur les hauteurs de Shibuya… Bien sûr, l’estomac de la planète ne tourne pas autour de l’archipel et de sa capitale, mais on ne peut que s’étonner de l’extraordinaire capacité des cuisiniers tokyoïtes à se réapproprier les codes culinaires de l’Occident et d’ailleurs. 
Enfin, au milieu de tous ces croisements, une cuisine tokyoïte existe et vit. Elle est faite de sushis – c’est à Tokyo que fut inventé le sushi tel qu’on le connaît aujourd’hui – de plats populaires ou encore de pâtisseries locales comme le taiyaki. Bref, Tokyo est une des villes les plus gourmandes du globe. Inutile de chercher à en faire le tour. Il est préférable de suivre sa voie, à l’instinct. Et pour être sûr de ne pas rester sur sa faim, d’utiliser les petits cailloux blancs de ce guide…

Lexique 100 % Tokyo

Ao nori : algue d’eau douce séchée, à la saveur néanmoins très iodée.
Chawanmushi : petit flan aux œufs salé cuit à la vapeur. Il ouvre souvent les repas.
Gyoza : ravioli à la farine de blé en forme de croissant de lune. Sa farce est composée de porc et de chou.
Izakaya : établissement dans lequel la consommation d’alcool, centrale, est accompagnée de plats présentés en petites portions.
Cuisine kappo : cuisinée réalisée à l’instant, derrière un comptoir, à la demande du convive.
Ramen : nouille longue fabriquée à base de farine de blé. On nomme aussi ramen le plat constitué de ces pâtes et de leur bouillon.

Shochu : aussi populaire que le saké, sinon plus, le shochu est un alcool issu de la distillation de végétaux ou de céréales.
Sukiyaki et Shabu shabu : plats inspirés de la fondue chinoise, à base de bœuf et de légumes cuits dans un bouillon.
Sushi-ya : restaurant servant exclusivement du poisson cru.
Taiyaki : pâtisserie traditionnelle tokyoïte en forme de carpe et généralement fourrée de pâte de haricots rouges.
Tinkerbell : cocktail signature de l’Old Imperial Bar. Il fut inventé en l’honneur du créateur de la Fée Clochette, qui fréquenta l’établissement.
Wagyu : désigne le bœuf japonais en général.
Yuzu : agrume le plus populaire au Japon dont on utilise le jus et les zestes pour rafraîchir sauces (ponzu), poissons et viandes.

Goûtez les taiyaki au salon de thé Torindo

€ · 1-5-7 Ueno Sakuragi, Taito-ku · 9h-17h ·
Tljs · T. +81 3-3828-9826
À l’orée du parc de Ueno, une maison de bois abrite Torindo. Si l’on peut y acheter toute l’année des taiyaki à la pâte de haricot rouge, les autres douceurs suivent les saisons tant par la saveur que par la forme. Goûtez-les avec un thé matcha.

Assistez à une démonstration de cuisine kappo au sushi-ya Shidaigi

 · 1-2-6 1B, Yotsuya, Shinjuku-ku · sur réservation ·
T. +81 3-6457-8631
Magistrale démonstration de cuisine kappo du jeune Atsushi Morishima. Sur son comptoir se succèdent sushis et sashimis parfaits ainsi que des touches toutes personnelles à l’exemple d’une gelée de nori et crabe explosant d’iode. Sur réservation, six places obligent…

Arriver à Tokyo

En avion : la capitale japonaise est desservie par 2 aéroports : l’aéroport Narita et l’aéroport Haneda. Le train est le moyen le plus simple pour rejoindre le centre-ville, mais vous pouvez aussi prendre le bus. La compagnie Limousine Bus propose ce service depuis l’aéroport et jusqu’à différentes stations au coeur de Tokyo.

Office de tourisme

Office de tourisme de Tokyo : 2-8-1 Nishi-Shinjuku, Shinjuku-ku, Tokyo. Tél. +81 03-5321-3077

Se déplacer à Tokyo

– En métro  :  le  réseau  des  transports en commun  de  Tokyo est géré par 2 compagnies, le Tokyo Metro et les lignes Toei.

– En bus : la principale compagnie de bus est Toei, complétée par des compagnies privées telles que Odakyu ou Keio.

– En train: le réseau de transport de Tokyo est pratique, rapide et fiable. Plusieurs compagnies exploitent les lignes de train. De ce fait, lors d’un même trajet, vous pouvez être amené à changer de compagnie, et donc à acheter un nouveau billet.

Numéros d’urgence

– Police: Tél. 110
– Pompiers, ambulance : Tél. 119

Se nourrir à Tokyo

Anne Jeandet-Feneau et Laurent Feneau vous proposent leur sélection d’adresses pour vous nourrir à proximité des sites touristiques selon votre budget, et vous aident à comprendre la culture gastronomique de Tokyo.

Partagez et suivez-nous :
Facebook
Twitter
Pinterest
Instagram