Grimod de la Reynière et son groupe
Grimod de la Reynière et son groupeGrimod de la Reynière et son groupe

Grimod de la Reynière et son groupe

22,00 

Gustave Desnoiresterres, préface de Jean-Claude Bonnet

La biographie la plus sérieuse de l’incroyable gastronome Grimod de La Reynière

140 x 184 mm – 364 pages

Description du produit

C’est par cette phrase que Gustave Desnoiresterres conclut sa biographie d’Alexandre Balthazar Laurent Grimod de La Reynière (1758-1837). Mais si Grimod de La Reynière est bel et bien l’inventeur de la critique et de la littérature gastronomique, il ne jouit pas aujourd’hui de la renommée qu’il mérite.
Fils d’un fermier général, donc à ce titre légataire d’une fortune colossale, Grimod de La Reynière est né difforme. Malgré ses mains atrophiées, il réussit à faire de l’écriture le sujet principal de sa vie. Résidant dans ce qui était à l’époque le plus bel hôtel particulier de Paris, en bas des Champs-Élysées, ami de Rétif de la Bretonne, de Beaumarchais et de Mercier, il se fait connaître du Tout-Paris, à 25 ans, par des “happenings” culinaires dont son “fameux souper”.
Après la Révolution, Grimod accompagne la naissance des restaurants – où tout un chacun peut bénéficier d’un décor, d’un service et d’une cuisine de grande maison sans autre laisser-passer que son seul argent –. Ancien critique littéraire, il met en place un jury dégustateur et invente la critique gastronomique. Il publiera 8 volumes de l’Almanach des Gourmands (1803-1812) ainsi que le Manuel des Amphitryons (1808).
À travers cette biographie, incroyablement documentée, Gustave Desnoiresterres nous fait découvrir un personnage étrange, provocateur et dérangeant. Grimod de la Reynière, homme au destin unique, fut le témoin de l’effondrement d’un monde dont il était pourtant l’héritier – l’Ancien Régime. Il n’en reste pas moins le véritable père de la gastronomie moderne c’est-à-dire la cuisine considérée comme un objet culturel.

Information complémentaire

Dimensions 140 x 184 mm

"Pour la génération actuelle, Grimod de La Reynière n’est qu’un épicurien fameux, un viveur à outrance, un voluptueux bizarre, que des livres théoriques sur l’art de la table ont posé en père de l’église de la gourmandise. On a oublié ou l’on ignore ses premiers titres à une célébrité que des dîners ont accrue, mais qu’il devait à une excentricité à laquelle nulle ne saurait être comparée, si nous en exceptons les extravagances du marquis de Brunoy et les folies de M. de Bacqueville."

[...]

"C’était donc un fou que ce Grimod? Eh! non vraiment. Et ce n’était pas plus un monstre que ce n’était un fou. Bienveillant, serviable, facile, généreux, il avait tous les instincts qui font le fils tendre, le mari excellent, le bon père de famille. Autre impossibilité: il était gourmand. Ce besoin de se singulariser, qui ne reculait devant rien, avait sa cause toute physique : il résultait d’une infirmité que le jeune Grimod crut dissimuler ou faire oublier à force de bruit, d’extravagances et de pasquinades."

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Grimod de la Reynière et son groupe”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.