Le Potager d’un Curieux

26,00 

Auguste Paillieux et Désiré Bois – Préface de Cathy et Cédric Denaux

Deux aventuriers à la main verte font pousser dans leur potager des centaines de plantes du monde entier !

140 x 216 mm – 544 pages

UGS : 978-2-917008-96-6 Catégories : ,

Description

“Nous avons pour but l’extension du domaine de l’horticulture potagère; s’il arrive que nous ayons aidé à la propagation de plantes utiles, en si petit nombre que ce soit, nous nous estimerons très heureux.”

“Réduite à ses seules productions naturelles, la France n’aurait, pour ainsi dire, pas de légumes”. C’est face à ce constat déroutant qu’Auguste Pailleux, passionné de jardinage, et Désiré Bois, professeur au Muséum national d’histoire naturelle, décident d’entreprendre l’écriture du Potager d’un curieux, publié en 1885.

Ces chevaliers de la binette et de l’arrosoir, s’étaient lancés dans le projet faramineux de dénicher, cultiver, préparer et goûter les légumes venus des quatre coins du monde.

De la morelles des cannibales, à la capucine tubéreuse en passant par la moustache de Barbade, cet ouvrage nous entraîne au cœur des expérimentations de cultures entreprises par ces deux passionnés de cucurbitacées et d’ombellifères.

Cet ouvrage de référence, répertoriant les légumes oubliés de notre table, accompagnés de leurs gravures, s’avère complémentaire à l’Histoire des légumes de Georges Gibault (1912) qui retrace les origines des légumes routiniers de nos assiettes.

***

Information complémentaire

Poids 696 g
Dimensions 216 x 140 x 40 mm

Désiré Bois et Auguste Paillieux, bien qu’animés par la même passion, ont cependant des profils différents : le premier a été président de la Société botanique de France en 1920 puis lors d’un second mandat en 1931, alors que le second était un industriel qui a profité de sa retraite pour se dédier à son jardin dans la ville de Crosne.

"Passionnés et passionnants, Auguste Paillieux et Désiré Bois dévoilent le fruit de dizaines d'années de recherches et d'expertises, [...] pour donner, comme résultat, une nouvelle bible venant compléter le livre Histoire des légumes de Georges Gibault. Un bel ouvrage de référence !"
La Librairie Gourmande

"Après dix années de recherches plus ou moins fructueuses, nous croyons le moment venu de rendre compte d’essais dont nous ne verrions jamais le terme. La tâche que nous avons entreprise est de telle nature qu’elle ne peut pas être achevée. L’expérience nous a prouvé que telle plante qui se montre rebelle à la culture sous notre climat présente quelquefois des variétés hâtives qui, n’exigeant pas un aussi long cours de végétation que leur type, peuvent prendre place dans nos jardins. Il faudra donc découvrir ces variétés.
Ce n’est d’ailleurs pas à quelques lieues de Paris, dans le jardin dont nous disposons, que l’expérimentation de plantes potagères exotiques doit se poursuivre. Comme nous l’avons dit, toutes celles dont on peut tenter l’introduction appartiennent à des climats beaucoup plus chauds que celui des environs de Paris. Des cultures qui échouent dans notre jardin réussiront souvent entre la Loire et la Méditerranée. Ce que nous n’obtenons qu’à l’aide des procédés de la culture maraîchère peut, dans le Midi, s’obtenir en plein air et devenir l’objet d’un trafic lucratif. Les chemins de fer facilitent un commerce de légumes que les distances rendaient impraticable autrefois.
Nous espérons que l’expérimentation des plantes sur lesquelles nous appelons l’attention se fera sur divers points du territoire, dans des conditions plus favorables que celles qui nous étaient imposées. En ce moment déjà, des efforts méritoires sont faits dans nos départements méditerranéens. Nous formons des vœux ardents pour leur succès."

[...]

"Arachide ou Pistache de terre

Cette graine renferme environ 45 à 50 % d’huile que l’on peut extraire par simple expression avec ou sans 1’intervention de la chaleur. L’huile d’arachide, lorsqu’elle est extraite à froid, est comestible, presque incolore, à saveur et à odeur agréables; elle est, paraît-il, couramment substituée à l’huile d’olive dans le commerce. Lorsque cette huile est obtenue par l’intervention de la chaleur, elle présente une coloration foncée et prend une saveur et une odeur désagréables, elle est alors impropre à la consommation et on l’emploie, soit à l’éclairage, soit à la fabrication des savons après l’avoir traitée par des solutions alcalines de potasse et de soude qui la saponifient. Les tourteaux servent à la nourriture des bestiaux et constituent un excellent engrais.
L’huile rancissant assez rapidement dans l’arachide décortiquée, les industriels européens se font expédier le plus généralement les fruits en coque qui se conservent plus longtemps sans perdre leur qualité. L’arachide doit être cultivée en sol léger, meuble, sablonneux, dans lequel le jeune fruit puisse aisément pénétrer. Au Sénégal et dans l’Inde les semis se font en juillet-août. La récolte a lieu 5 à 7 mois après. La production est de 2000 kg à l’hectare, en sols fertiles. Nous ne devons pas nous étendre davantage sur ce sujet, mais nous recommandons aux amateurs de nos départements du Midi la culture de la pistache de terre, qui leur fournira une amande d’un goût agréable et le spectacle de la plus singulière fructification.
Nous avons cultivé la plante dans le département des Landes. Nous savions que des essais y avaient été faits pendant le premier Empire. Nous n’avons ensemencé qu’une planche de jardin formée d’un sable fin, noirci par des détritus de bruyère et de fougère. La végétation s’y est faite régulièrement, mais sans grand développement. Nous avons cependant eu le plaisir de faire une petite récolte."

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Le Potager d’un Curieux”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous aimerez peut-être aussi…