La Gastronomie est-elle une marchandise culturelle comme une autre ?

18,00 

Julia Csergo

Le repas gastronomique des Français à l’UNESCO et ses enjeux

Format 125 x 190 mm – 320 pages

UGS : 979-10-96339-03-7 Catégories : ,

Description

« Spécialiste des cultures alimentaires et de l’histoire culturelle du monde contemporain, Julia Csergo a été la responsable scientifique de la candidature française au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco. Dans son livre « coup de gueule », elle raconte l’envers du décor et alerte sur la confiscation par l’industrie du luxe d’une culture du bien-manger qui appartient à tous. »
L’Humanité, Paule Masson

Faudra-t-il finir par demander un jour la désinscription du Repas gastronomique des Français de l’Unesco ?

C’est une des nombreuses questions que soulève la lecture de cet essai qui pose un regard inédit sur notre gastronomie et sa reconnaissance au patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Six ans après, Julia Csergo, qui avait été responsable scientifique de la candidature, s’interroge sur le sens de cette inscription, sur ce qu’elle a apporté aux Français, à la France et aux professionnels de sa gastronomie : producteurs, artisans des métiers de bouche et cuisiniers. Notre culture immatérielle du bien manger n’existerait pas sans leurs productions, à la fois créatives et patrimoniales.

À première vue, le bilan semble faible. Car le véritable enjeu de cette inscription, qui aurait dû être la promotion et la protection de notre gastronomie au titre de la diversité culturelle, a été ignoré de nos responsables politiques. À aucun moment la France n’a organisé, comme d’autres États le font à l’égard de leurs patrimoines alimentaires, une politique culturelle de la gastronomie susceptible d’être opposée à la mondialisation des productions et des politiques commerciales.

Pour comprendre pourquoi la France n’a pas profité de cet instrument pour défendre sa culture gastronomique, cette réflexion, très documentée, revisite les fondamentaux: qu’est-ce que en réalité que la gastronomie? Comment cet art de vivre la table s’est-il construit en France comme une culture nationale et comme un patrimoine collectif? Pour quelles raisons elle doit enfin être reconnue comme un domaine culturel? Elle propose aussi de revenir sur les visées qui ont présidé à cette candidature à l’Unesco, sur les débats qui ont accompagné son processus, sur le manque d’engagement de nos dirigeants, et sur les usages, accessoires ou, pire encore délétères, qui sont faits de l’inscription.

L’objectif de ce bilan est de nourrir des forces de réflexion et d’action nécessaires à l’élaboration de politiques culturelles qui serviront ce bien commun qu’est la gastronomie française.

Information complémentaire

Poids 325 g
Dimensions 190 x 125 x 25 mm

SOMMAIRE

1. Préambule
2. Quelques questions en guise d’introduction
3. Patrimoines culturels et marchandises culturelles
4. Pourquoi la gastronomie ne serait-elle pas une marchandise culturelle ?
5. Mais la gastronomie, c’est quoi au juste ?
6. Définir la gastronomie par le mot et le discours : une voie sans issue !
7. Avant le mot : une richesse commune qui contribue
à forger la conscience d’une appartenance nationale
8. Avant le mot : des biens au service du mercantilisme
9. Avant le mot : un goût et un style de vie français
10. Une culture commune pour la construction républicaine
11. Des biens et services culturels pour le développement des territoires
12. Définir la gastronomie et la reconnaître comme un domaine culturel
13. Espoirs et déboires d’une nouvelle industrie culturelle
14. un domaine culturel confisqué par la gouvernance agricole
15. L’exception culinaire, une réponse avortée à la crise des années 1990
16. Un patrimoine culturel instrumentalisé dans le Code rural
17. Le patrimoine culturel immatériel de l’Unesco : une nouvelle opportunité ?
18. Une médaille qui peut cacher des enjeux de marché
19. Faire reconnaître la gastronomie comme un domaine du patrimoine culturel immatériel, un combat ardu, mais pas désespéré
20. Un domaine culturel qui se construit sans la France
21. Quand l’Unesco dessine une carte de la gastronomie mondiale
22. Des enjeux commerciaux, au cœur des plans de sauvegarde
23. Des communautés détentrices multiples
où les professionnels occupent une place croissante
24. Retour en France : un patrimoine culturel immatériel embarrassant
25. Les complexités d’une affaire d’État
26. La hantise d’une humiliation, en plein French Bashing
27. Les recettes discutables du succès
28. L’invention du repas gastronomique des Français : un tour de passe-passe ?
29. L’exception française d’un dossier pas comme les autres
30. Questions de choix politiques
31. Un malheureux déficit de gouvernance
32. L’action de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire : entre programme national et économies de moyens
33. L’action de Bercy : une économie qui aurait pu
se revendiquer de la diversité culturelle
34. Quand les ors du Quai d’Orsay font de la gastronomie une branche du luxe
35. Quand l’action de la MFPCA pose la question du vide juridique entourant le statut du PCI
36. Pour une politique culturelle publique de la gastronomie

Julia Csergo est spécialiste d’histoire culturelle du monde contemporain. Elle est professeur à l’université du Québec à Montréal, en disponibilité de l’université Lyon 2. Elle travaille depuis plusieurs années sur les patrimoines, notamment immatériels, sur les cultures alimentaires, sur la gastronomie et ses valorisations culturelles et touristiques. Elle a publié un très grand nombre d’articles et ouvrages en France et à l’étranger. Elle a été, de 2008 à 2010, chargée de mission auprès du ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche comme responsable scientifique de la candidature de la gastronomie française au Patrimoine culturel immatériel de l’Unesco (Repas gastronomique des Français, inscrit en 2010).

"Depuis qu'il est inscrit au patrimoine de l'Unesco, le repas gastronomique des Français aiguise les appétits (...). La démarche est relatée dans La Gastronomie est-elle une marchandise culturelle comme une autre ?, l'ouvrage que (Julia Csergo) vient de publier aux éditions Menu Fretin."
Le Canard Enchaîné du 04 janvier 2017

"Spécialiste des cultures alimentaires et de l’histoire culturelle du monde contemporain, Julia Csergo a été la responsable scientifique de la candidature française au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco. Dans son livre « coup de gueule », elle raconte l’envers du décor et alerte sur la confiscation par l’industrie du luxe d’une culture du bien-manger qui appartient à tous." Article complet/Interview à lire ici : http://www.humanite.fr/julia-csergo-la-france-promeut-une-vision-reductrice-et-elitiste-de-la-gastronomie-julia-csergo
L'Humanité, Paule Masson

"En 2010 le repas gastronomique des français a été classé par l'Unesco au patrimoine immatériel de l'humanité. Julia Csergo responsable scientifique de ce dossier, est l'auteur de La Gastronomie est-elle une marchandise culturelle comme une autre ? Comment défendre notre exception agriculturelle, comment protéger nos producteurs leurs produits et leur diversité." Intervention de Julia Csergo / Emission à réécouter ici : https://www.franceculture.fr/emissions/ne-parle-pas-la-bouche-pleine/pour-lexception-agriculturelle
France Culture - On ne parle pas la bouche pleine !, Alain Kruger

"La gastronomie dans le giron du Ministère de la culture ?" Chronique à réécouter ici : https://www.francemusique.fr/emissions/culture-eco/culture-eco-du-vendredi-20-janvier-2017-31202
France Musique - Culture éco, Antoine Pecqueur

"Responsable scientifique de la candidature de la gastronomie française au patrimoine culturel immatériel de l'Unesco, Julia Csergo dresse ici le bilan de cette inscription, effective depuis 2010. Que s'est-il passé depuis ? La France a t-elle profité de ce statut et de cette reconnaissance pour organiser, comme les autres Etats une politique de sauvegarde et de promotion de sa gastronomie et de cette culture de la table si emblématique de notre pays ? A t-on fait du patrimoine gastronomique un instrument de défense des produits et des savoir-faire français sur les marchés mondialisés ? Il semblerait malheureusement que non. Plusieurs ministres de la Culture se sont succédés depuis cette entrée et pourtant, autant d'entre eux ne semblent avoir saisi l'énorme opportunité que cela représentait et s'en désintéressent. A l'heure où la concurrence est rude et où l'excellence du savoir-faire français subit des crises à répétition (comme celle de l'agriculture, par exemple), le seul chef étoilé ne suffit plus à promouvoir la gastronomie. Julia Csergo revient donc, à travers une analyse réflexive, sur ce dossier sur lequel elle a travaillé pendant quelques années et propose des moyens et des éléments de réflexion nécessaires à l'élaboration d'une politique et d'une économie culturelles de la gastronomie, "seules susceptibles de défendre notre patrimoine au titre de la diversité des cultures alimentaire"."
La Librairie Gourmande